Comment les musulmans devraient-ils percevoir le handicap?

Malgré les forces des universitaires et des personnes handicapées, la plupart des gens considèrent le handicap comme embarrassant ou caché, comme oppressant ou insultant – y compris de nombreux musulmans.

La culture et les interprétations erronées de la religion reflètent le point de vue de certains musulmans sur le handicap, ce qui entraîne une incompréhension des idées et des préjugés contre les handicapés.

Certains musulmans croient que le handicap est la punition d’Allah ou le résultat de la magie noire, car ils refusent un traitement et une aide spéciale ou tombent dans la tromperie en utilisant des pratiques divines pour sauver. Cependant, comme dans d’autres cas, ces types de comportements ne reflètent pas les véritables enseignements et valeurs de l’Islam.

La perspective islamique sur le handicap

L’Islam enseigne que l’homme est créé de manière unique. (30: 20-23) La beauté de la création d’Allah n’est pas la même – en termes de couleur, d’intellect et de compétences – donc les enseignements des uns et des autres doivent travailler ensemble.

Allah dit:

“Fils, tu t’es créé d’hommes et de femmes; tu as créé des nations et des peuples pour que tu te connais” (49:13)

Aux yeux d’Allah, tous les êtres humains sont égaux; la seule chose qui est meilleure que toute autre est la compréhension d’Allah (taqwa). Eh bien, afin de développer et de maintenir la taqwa, Allah nous discipline toujours. Maintenant, les épreuves ne sont pas les châtiments d’Allah mentionnés dans le Coran,

«Si Allah l’avait voulu, Il vous aurait ordonné comme un seul peuple [united in religion], mais [He intended] pour te prouver par les choses qu’il t’a données; et de la dentelle à [all that is] c’est bon. »(5:48)

Les types de tests sont différents. Certains sont testés par leurs atouts, certains par des expériences négatives ou douloureuses, et d’autres par leur état de santé et leur état – comme le handicap.

L’Islam pense que le handicap est normal pour les êtres humains; ce n’est ni une bénédiction ni une punition. Il affirme que les personnes handicapées «ont des forces et des ressources à développer» et amplifient ces forces, mais reconnaît leur handicap; et exhortez les musulmans à être très généreux et hospitaliers (mais pas trop utiles) et à ce que les autres les aident chaque fois qu’ils ont besoin d’aide.

Blessures personnelles: troubles de la santé mentale

Ainsi, les personnes handicapées sont comme tout le monde; ils sont également faibles, mais nous, les gens «en bonne santé», sommes également forts, ce qui n’est peut-être pas faux. Ou doute? Eh bien, vous feriez mieux de quitter votre zone de confort et de vivre pour certaines personnes handicapées – tout comme j’ai décidé de passer mes services sociaux dans une ONG avec des adultes malades mentaux.

Quant à moi, je n’ai pas de problème. Depuis que je suis enfant, j’ai un lien constant avec eux, en particulier les personnes atteintes du syndrome de Down. Lorsque l’opportunité de travailler sur la fondation s’est présentée, je n’ai pas attendu une minute.

L’endroit où je travaille est un lieu de travail pour adultes souffrant de différents troubles mentaux / développementaux tels que le syndrome de Down, l’autisme, le syndrome de Williams, l’asphyxie (apport d’oxygène à un nouveau bébé) et d’autres. Je participe à leur formation intensive et spécialisée et j’aide les animateurs d’ateliers en travaillant avec les candidats (qui ont un handicap mental) qui peuvent avoir des problèmes difficiles en raison de leur incapacité à communiquer, à leur incapacité à travailler de manière autonome.3e164ffc598042da9b9b728059ccb9eb

J’ai eu un bon accueil et un bon confort depuis le début. Certains d’entre eux m’ont ouvertement demandé pourquoi je portais un foulard sur la tête, certains savaient que j’étais chrétienne, mais la plupart aimaient ma robe musulmane, mais certains n’ont pas vu les différences en moi. Parce qu’ils n’ont pas de trucs comme «l’homme vivant» qu’ils suivent. Ils ont des gens qui vous regardent avec beaucoup d’intérêt si vous leur prêtez attention.

Quand les «gens normaux» autour de moi savent que je vis deux heures par semaine avec des gens comme ça, ils réfléchissent à comment je peux le faire; est-ce de voir leurs apparitions pas tristes?

Bien sûr, pas du tout. Mais: ces personnes innocentes et très amicales (comme celles qui sont trisomiques) ont beaucoup d’énergie, de motivation et un bon cœur pour ne pas se présenter comme des «personnes en bonne santé».

Il vous sera toujours rappelé de remercier Allah pour les bénédictions qu’Il vous a accordées. Parfois, vous pourriez être jaloux d’eux quand ils voient la vie à travers les lunettes roses; ils ne connaissent pas les côtés sombres de notre monde, ils ne se soucient pas des médias, ils ne parlent pas des politiciens, de la corruption, des actes répréhensibles et de bien d’autres problèmes qui dérangent la plupart des gens du XXIe siècle chaque jour. Et surtout, ils reçoivent Jannah en raison de leurs rituels.

Droits des handicapés dans l’Islam

Allah ordonne de ne pas regarder en bas, d’étiqueter ou d’insulter les autres – comme les handicapés – parce que “Peut-être qu’ils sont meilleurs qu’eux”. (49:11)

Selon l’Islam, l’inclusion des personnes handicapées dans la société est importante pour leur bien-être émotionnel et mental. Pour un syndicat réussi, nous sommes encouragés à nous accueillir, à nous nourrir et à accueillir les personnes handicapées au sein de notre communauté. Par conséquent, l’Islam leur permet de s’aider eux-mêmes dans leurs besoins.

Dans l’Islam, les personnes handicapées ont le droit au respect (49:11) et à la justice sociale; qu’ils devraient recevoir les produits de première nécessité tels que la nourriture et les vêtements (24:61) et la guérison et la guérison. Les personnes handicapées dans un pays où les lois de la charia reçoivent une partie de la zakat, et certaines pratiques religieuses sont réduites ou éliminées en raison de leur situation.

En même temps, notre belle religion nous encourage à aider les personnes handicapées à accomplir leurs tâches. Ils doivent être inclus dans la vie de la famille en tant que membre dans son ensemble, aller célébrer les vacances, acquérir les connaissances islamiques les plus précises et pouvoir se marier – tant qu’ils poursuivent leurs compétences.

Histoire islamique: la manière dont les handicapés sont maltraités

Notre Prophète (PSL) et d’autres personnalités de l’histoire de l’Islam ont illustré un exemple parfait de la façon dont les musulmans et la communauté musulmane traitent les personnes handicapées. Parmi eux se trouvent:

Umar Ibn Al-Khattab

Quand un père est venu vers le deuxième calife, et s’est plaint que son fils, qui était aveugle, ne pouvait pas visiter la mosquée pour offrir des prières dans la congrégation à cause de son infirmité. Omar lui a donné une maison à côté de la mosquée.

ʻUmar ibn ʻAbdul-ʻAziz

Le célèbre calife omeyyade «a demandé aux dirigeants des États de lui envoyer les noms de tous ceux qui étaient aveugles, boiteux ou malades chroniques afin que leur religion ne puisse pas être pratiquée. Là où leurs noms lui étaient donnés, il a demandé aux aveugles être pourvu de personnel pour le guider et prendre soin de lui, ainsi que des deux hommes qui étaient malades à l’époque – ceux qui en avaient le plus besoin – et laisser entrer un domestique pour eux.

Al-Waleed ibna`Abdul-Malik

Un religieux omeyyade qui “a ordonné la création d’une fondation spéciale pour s’occuper des handicapés. Il a versé des allocations régulières aux personnes ayant des besoins spéciaux et leur a dit:” Ne demandez à personne. “Par conséquent, il leur a donné la permission de ne pas présenter de demande. En outre, il a nommé du personnel pour travailler pour tous les handicapés, les boiteux et les aveugles. “

Oui, il est toujours difficile d’avoir un handicap avec lequel vivre ou d’être handicapé; mais la vérité est que c’est un travail difficile. et qui peut échapper à la tentation?

Grandir avec la douleur de la maltraitance ou du viol d’enfants; souffrant de la cruauté d’un mari violent; élever un seul enfant; ne peut être séparé du cycle de la toxicomanie; la perte de vos biens vous fera dormir dans le métro souterrain; souffrant de la pauvreté et de la faim. Ces cas – environ des millions – sont-ils meilleurs que le handicap?

Cet article a été préparé auparavant dans le cadre du cours «Modélisation et approche du handicap», Bsc. Psychologie, Université islamique d’Internet. Publié avec des modifications majeures.

Comment les musulmans devraient-ils percevoir le handicap?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *